Back to top

QWeek

Souscrire à flux QWeek QWeek
Nous, c'est l'actu gay !
Mis à jour : il y a 5 heures 25 min

Ces dix livres font la joie des LGBT+

mer. 15 jan. 2020, 22 h 15
Well, well, well, Dokkun, Un Amour de Jeunesse, My Angel … Portant sur des sujets différents et dans des formats divers, ces œuvres font le plaisir du lectorat LGBT+. Garçon vous explique pourquoi elles intéressent tant la communauté.

Le plus côté est féminin et lesbien. Depuis sa création en 2014, le magazine Well Well Well s’intéresse à la communauté lesbienne dans la culture et en société. Dans ses deux nouvelles éditions, il met à l’honneur les icônes lesbiennes dans l’histoire, militantes et/ou médiatisées.

Le porno gay continue de susciter les fantasmes. Au format BD, Dokkun met en lumière, en noir et blanc et en couleurs, des rapports sexuels sans filtres entre twinks et daddies. Le plus attendu, le 12e tome, a fait la satisfaction du lectorat masculin HSH.

La nostalagie des amours de jeunesse fait toujours succès. Signé Jean-Paul Tapie, un amour de Jeunesse nous plonge dans une relation presque impossible entre deux adolescents, Pierre (17 ans, militaire) et Pascal (15 ans, jeune bourgeois rebelle) dont tout oppose.

L’homosexualité en province intéresse. Toujours au format BD, My Angel retrace la passion secrète d’un jeune homme célibataire, Dan, pour son voisin Tom Brook, policier hétéro, marié et père de famille, dans une bourgade américaine, Rainbow City. Une œuvre illustrée de Yan Herbe.

Même auteur, autre sujet. Avec Erko, Jean-Paul Tapie dresse le portrait d’un jeune marin en relation avec une femme. Son secret, il éprouve une attirance sexuelle pour un homme travaillant au même port que lui. Une autre approche aux rapports HSH.

Toute lointaine histoire commence par « il était une fois ». Le Roi nu de Franze, confronte un roi tyrannique, Chrysippe, à la vengeance d’un magicien bafoué, après qu’un sort ait été lancé à son jeune enfant pour le rendre … gay. Une manière de mettre à mal les discriminations actuelles.

 

Quand homosexualité et pédophilie s’affrontent, un règlement de compte a lieu. Des trucs de grand de David Vigrid suit la passion interdite entre David, un ami de ses parents, et un jeune adolescent, Tom. Plus que la différence, le récit interroge sur le tabou lié à la pédophilie masculine.

Nu à domicile, jamais au travail. Après son œuvre éponyme, Dokkun nous propose une BD érotique plus osée, An evening with the boss. Un soir, le patron débarque au domicile de son employé sans prévenir, pour traiter un dossier urgent. Rapidement, le boss se met à l’aise … à poil.

Se découvrir et s’assumer. Peurs entre nous suit la randonnée de Gaetan, un apiculteur de trente ans, et d’Adrien, un jeune homme qui a perdu la mémoire, en pleine forêt. Plus qu’une quête d’identité, Stéphane Corbin nous plonge dans une relation mêlée de sentiments et de fantasmes.

Changement de cap. Après son divorce, un jeune homme, Tate, décide de repartir de zéro. Mais un soir, la rencontre avec Logan, un client habitué du bar, va bouleverser son existence. Avec un premier tome, la saga Tentations instaure une relation d’un autre genre entre deux hommes.

Cet article Ces dix livres font la joie des LGBT+ est apparu en premier sur QWEEK Le Blog Magazine Gay Gratuit.

Calendrier CAM4

mer. 15 jan. 2020, 22 h 07

 

Cet article Calendrier CAM4 est apparu en premier sur QWEEK Le Blog Magazine Gay Gratuit.

La midinale culture de la semaine

mer. 15 jan. 2020, 0 h 22
Une fois par semaine, on double les infos chaudes gay avec une actu spécial culture LGBT+ toujours en France et à l’internationale. Focus. « Coloscopitre : Visitez l’intérieur de l’Artiste Pître ».

Ce sont en ces termes que l’humoriste parisien a inauguré son tout nouveau site web, début janvier. Dans « un book 3.0 », il y répertorie plusieurs centaines de créations, de visuels, de logos et de décors toutes les vidéos issus de sa chaîne YouTube. Le résultat, un large panel de ses vidéos parodiques ou de consécration de ses événements : Lassie, Pokémon Gay, Insémination et plein d’autres encore. L’artiste Pître y met parfois à l’honneur des icônes parisiennes, comme Yvette Leglaire ou Martine Superstar. A découvrir ici.

Un film d’amour, de fuite et de malheur.

Distribué par Optimale, Luciernagas suit les péripéties d’un jeune homosexuel, à Veracruz (Mexique). Son objectif est clairement affirmé : retourner dans son pays natal, la Turquie. Sans argent, ni moyen de quitter la ville, le héros finit par s’accrocher à la vie locale. Rapidement, il va découvrir de nouveaux lieux, faire de nouvelles connaissances,. Loin de ses échanges à distance avec son partenaire, une nouvelle page se tourne pour le jeune homme, faite de nouvelles opportunités. Que va-t-il donc se passer pour lui ? Le film sort en salles, le 22 janvier prochain.

Les femmes à l’honneur.

A l’initiative d’un collectif d’auteures, Les Dessous Lesbiens de la chanson dresse les portraits de femmes emblématiques, qui ont fait ou font encore de la musique un engagement, en France et pour la France. Mylène Farmer, Jeanne moreau, Edith Piaf, Aloise Sauvage, Juliette Greco, Brigitte Fontaine, Françoise Hardy. Découpé en quatre chapitres significatifs, l’ouvrage illustre l’image d’une femme libérée, qui aime détourner les codes pour mieux à combattre les clichés et les idées reçues. Sorti début janvier, l’ouvrage est disponible ici.

« C’mon 2020, it’s sickening ».

Pour la nouvelle année, l’icône gay emblématique des Etats-Unis, RuPaul, a dévoilé le long agenda de ses diffusions. Au programme, nous allons pouvoir retrouver une fiction autobiographique, AJ and the Queen, le 10 janvier. Ensuite, c’est l’intégralité de ses émissions, dont aucune date précise n’a été mentionné : All Star 5, RuPaul’s Drag Race S12, Drag Race UK et Australia. D’autres réalisations vont également mettre au premier plan les drag-queens illustres des émissions de RuPaul, parmi Celebrity Drag Race, We’re here et Drag Race Canada.

176 nominés, 30 catégories.

Le festival de séries LGBT+ US, GLAAD, a dévoilé une importante line-up pour sa 31e édition, la semaine dernière. Aux premières loges, Netflix a 15 séries nominées dans la compétition, suivie de HBO avec huit séries, puis ABC, CBS et enfin Apple TV et Disney +. L’objectif d’une telle sélection a été de « mettre en lumière la population LGBT+ dans toute sa diversité : genre, ethnie, milieu social, religion. », rapport Sarah Ellis, présidente du festival GLAAD. L’intégralité des nominations de la manifestation est à découvrir dans la vidéo ci-dessous.

On termine notre midinale édition spéciale culture avec une série qui a marqué la décennie, Eastsiders, dont voici la bande-annonce :

 

Cet article La midinale culture de la semaine est apparu en premier sur QWEEK Le Blog Magazine Gay Gratuit.

Claudius Pan, Carpe Noctem

mar. 14 jan. 2020, 23 h 41
« Carpe Noctem est l’oeuvre la plus frontale que j’ai créée, sans détour, sans caresses. » Avec Carpe Noctem, Claudius Pan nous esquisse une véritable odyssée en pleine nature américaine. Après un événement funeste, le héros, nom éponyme de l’auteur, entame un voyage sans retour vers les Etats-Unis. Une véritable traversée initiatique, mêlée de liberté, de rencontres et de détachement, va alors naître.

Tout commence avec la mort. Dès le début de l’histoire, le personnage principal croise un cheval mort sur la route qui le mène à l’aéroport de Lyon. Il repense alors au décès d’un ami proche, enterré dans le cimetière de son village natal. Le parallèle trouve rapidement une explication, de même que les circonstances de ce départ précipité. C’est là l’élément déclencheur d’un voyage sans retour, divinement rythmé par la musique, les flashbacks et l’euphorie.

Sans détour, Claudius Pan dessine, trait après trait, la communauté qu’il intègre, nommée le « Royaume ». Nudité, contact avec la nature et les corps humains, purification de la vie passée dans « La Cour ». Tout est passé au crible. La dimension queer est efficacement introduit avec force au fil de l’ouvrage. C’est là tout le leitmotiv d’une vie en communauté, dans lequel toutes les identités se retrouvent unies : les trans, les cisgenres, les non-binaires, les homos, les bisexuels et bien d’autres encore.

Nouveau venu dans la communauté, Claudius Pan occupe rapidement toute l’attention des membres du royaume. Au rythme d’une série de flashbacks successifs, le lecteur assiste, aux premières loges, à la vie passée de cette nouvelle fée. Du sommet de sa cathédrale, le héros se plonge dans les méandres de son ancienne existence, sa famille comme ses premiers amours avec des hommes : Gustave et Baptiste. Le titre prend alors tout son sens. C’est là son Carpe Noctem, duquel il extirpe « la plus belle des lumières ». Mais, la mort finit vite par le rattraper, expérience qu’il connaît au cours de son initiation, et va le suivre jusqu’au bout de son voyage …

Plus d’infos :

Découvrez l’histoire personnelle de Claudius Pan avec son nouvel ouvrage, Carpe Noctem

https://motsbouche.com/livres/28625-carpe-noctem.html

https://editionsleselenite.bigcartel.com/

Cet article Claudius Pan, Carpe Noctem est apparu en premier sur QWEEK Le Blog Magazine Gay Gratuit.

Paris Fetish 2020, « Fiertés et plaisirs partagés »

mar. 14 jan. 2020, 23 h 30
Paris Fetish revient pour une septième édition, en mai prochain. Pendant quatre jours consécutifs, Parisiens, franciliens, fétichistes régionaux et étrangers pourront se retrouver au cours des événements proposés, entre convivialité, sexe et plaisirs partagés. Qweek vous partage l’événement, jour après jour. Jeudi 28 Mai :

Paris Fetish ouvre le bal des quatres jours de festivités avec son apéro d’ouverture au Cox Bar, de 19 à 22 heures. Les membres de la communauté fétichiste et leurs amis pourront ainsi échanger quelques mots autour d’un verre … et plus si affinités.

Plus tard dans la soirée, et jusqu’à 5 heures, la première journée se poursuivra au Mensch pour une soirée 100% fétish. Ce sera l’occasion de montrer quel fétichiste tu es, en vêtement ou dans la pratique. Les deux premières soirées seront accessibles librement et gratuitement. Le Dépôt se met aux couleurs de la communauté Fétiche. Enfin, Le Dépôt accueillera la soirée « District Opening Party » pour clore le premier jour des festivités.

Vendredi 29 Mai :

La seconde journée s’ouvre avec un débat au centre LGBT+ de Paris sur la question : Pourquoi les gays flirtent-ils avec les limites ? De 18 à 22 heures, des spécialistes vont intervenir et échanger avec la communautés sur les risques d’IST liés aux pratiques BDSM, comme le chemsex, le barebacking ou autres formes de sexe extrême.

Entre 17 et 22 heures, les fétichistes auront la possibilité de profiter de « l’Apéro Fetish Q » au bar Le Quetzal. En partenariat avec le collectif cuir à Paris BLUF (Breeches Leather Uniform Fanclub), la communauté pourra ensuite se rendre aux deux soirées du FullMetal, « 100% cuir/leather » et « 100% Fetish », après le buffet dinatoire organisé dans l’établissement.

Enfin, les soirées du Players, 100% sport et sportswear imposés pour l’une, et du Keller, tenue fétichiste obligatoire pour l’autre, seront les clous finaux de cette deuxième journée.

Samedi 30 Mai :

Le premier jour du week-end s’annonce sauvage. Le Puppy Bus et la P3, fraîchement débarqués pour l’occasion, seront les deux événements fétichistes spéciaux de ce samedi. Puis, de 14h à 18h30, Les Caves de Saint-Sabin lèvera le voile sur l’Alpha qui sommeille en chacun des masters fétichistes. La plus grande journée de Paris Fetish sera aussi l’occasion d’élire le prochain Mister Rubber France.

La Bruthal Party « la nuit fetish la plus chaude » sera la soirée la plus attendue de Paris Fetish 2020. Elle animera les salles du Rob Paris. « Ce rendez-vous annuel multi-fétiche fédère toutes les sexualités hard et fétichistes et toutes les générations le temps d’une nuit. », explique Jean-Claude, président-organisateur de Paris Fetish Les Djs Joff Tekmeister, Manue G & Florian Moginski géreront les platines pendant la soirée.

La soirée sera suivie par une After Sex bruthal Party, au Secteur X. Enfin, le Mensch enclenchera le chrono pour 24 heures de festivités non-stop jusqu’au dimanche soir.

Dimanche 31 Mai :

La dernière journée de Paris Fetish 2020 sera placée sous le signe des pratiques Hard. Au cœur de l’établissement Secteur X, l’ondinisme va être à l’honneur de 15 à 22 heures, avec l’événement Piss’In. Suivant l’élection de Mister Rubber, un jour plus tôt, «Les membres de BLUF, French Rubbermen et leurs amis, se retrouvent dimanche 31 mai pour un brunch Fetish convivial.», révèle le président de Paris Fetish. En fin de journée et jusqu’au petit matin du lendemain, Le Keller ouvrira la seconde partie de sa Fist Party.

Dès le début de la soirée, le FullMetal viendra clôturer la manifestation annuelle avec sa soirée, Fuck Ultimate, comme la soirée Get Hard du Dépôt, qui mettra à l’honneur le DJ international Hardon et les performeurs Tommy Marcus et Brett Nichols.

Tous les jours :

Pendant toute la durée de son événement, Paris Fetish va mettre à l’honneur le Fetish Shopping. Dans les boutiques partenaires, IEM, Boxxman et Les Dessous d’Apollon, les membres de la communauté fétichiste pourront ainsi collecter leurs tenues et leurs accessoires pour les soirées de l’événement annuel, comme pour d’autres soirées.

Plus d’infos :

Retrouvez l’intégralité de la programmation de Paris Fetish 2020 sur le site web de l’événement et sur Facebook.

http://paris-fetish.com/

https://www.facebook.com/parisfetish/

Cet article Paris Fetish 2020, « Fiertés et plaisirs partagés » est apparu en premier sur QWEEK Le Blog Magazine Gay Gratuit.

Emily Tante

mar. 14 jan. 2020, 23 h 20
Elle bat le pavé comme personne avec son drag militant toujours teinté d’une bonne dose d’humour. Elle est généreuse et engagée. Ce mois-ci on vous présente une Queen qui gagne à être connue. Portrait !

Qui est Emily Tante ? 

Emily c’est une enragée, qui adore faire rire, même si c’est souvent malgré elle. C’est aussi une party girl à l’anglaise. T’as jamais croisé sa culotte en fin de soirée ?

Racontes nous ton Histoire… 

Il était une fois, dans un famille Homophobe, un jeune Queer mis à la porte par sa famille qui décida de changer le monde en devenant une princesse de la night qui n’a pas son verre dans sa poche ! Mon slogan « parpaings et paillettes, contre le patriarcat et l’homophobie ! »

Depuis quand ton personnage existe ? 

Il a toujours un peu existé en moi, mais il a pris forme il y a deux ans et demi pour la « House of Moda ». Depuis, la pouf’ a envahit mon 9m² !

Quel est ton cocktail préféré ? 

J’ai toujours une vodka Redbull à la main qui se remplit comme par magie mais je vous un amour incommensurable au Moscow Mule ! 

Qui est ta Drag Best Friend ? 

Toute ma Drag Family que ce soit ma fille Morphoza, ma soeur Enza Fragola et ma mama Mamita !

D’où vient ton nom ? 

Ça vient d’un jeu de mot avec militante et une tante, pas mal hein ? L’histoire du drag est engagée et je voulais pouvoir mettre ça en avant avec mes performances et mes prises de paroles. 

Ton Actu ? 

Tous les jeudis | Bearsden aux commandes du karaoké 

Tous les vendredis | Lolita chez Maxim’s

Samedi 25 Janvier | La Laverie au Klub

Samedi 22 Février | Heaven Club au Palace

Cet article Emily Tante est apparu en premier sur QWEEK Le Blog Magazine Gay Gratuit.

Fred Goudon tease le prochain calendrier des motards

mar. 14 jan. 2020, 23 h 06
Le photographe français Fred Goudon vient de dévoiler une vidéo promotionnelle pour la sortie du prochain calendrier des motards. L’artiste y dévoile les photos des modèles qui vont faire les pages de son nouveau projet artistique. Le calendrier est disponible depuis le 5 septembre dernier.

Le projet a été parrainé par la célébrité Gilles Marini, qui figure sur la couverture du calendrier. « Je suis très heureux qu’il figure dans ce projet. » Les droits d’auteurs seront reversés à AMFAR, association américaine qui finance la prévention et la recherche médicale contre le sida. Le calendrier entre dans la longue liste de projets artistiques qu’a entrepris Fred Goudon, parmi les dieux du stades, les shootings privés pour des modèles et mannequins ou encore des livres photos.

Qui y figure ?

En tournant les pages, chaque motard, partiellement ou totalement nu, illustre les douze mois de l’année à venir. Nous pouvons notamment y retrouvez Alex Valentin, modèle favori dont s’arrachent certains photographe comme Monsieur Kay et Anthony. Mais, d’autres noms font aussi l’affiche du calendrier, comme Cyril Certain, Dohan Alexandre, Enzo Ambrosini, Fabien Desmons ou encore Louis Laurent.

Le clou final est dans les remerciements. Fred Goudon a tenu à saluer le soutien des personnes qui l’accompagner dans la concrétisation de ce projet, parmi Lorelei Beard, Isabelle Beynel, Nolwen Joly, Steven Bonat, Paul Boucher et Julien Dary.

Toujours des hommes nus, mais des pompiers

Spécialiste des calendriers, Fred Goudon a également participé au prochain calendrier des pompiers.Au fil des pages dédiées aux douze prochains mois, douze pompiers professionnels ont joué le jeu et ont tous posés nus. Le calendrier est disponible en ligne et dans les commerces de proximité depuis quelques semaines. Les droits d’auteurs sont reversés à Pompiers Entraide Internationale et l’association Challenge Ludovic Martin. 

Plus d’infos :

Retrouvez l’actualité de l’association AMFAR, qui bénéficie des fonds générés par les droits d’auteurs du calendrier des motards du photographe Fred Goudon, sur son site internet.

https://www.amfar.org/

Cet article Fred Goudon tease le prochain calendrier des motards est apparu en premier sur QWEEK Le Blog Magazine Gay Gratuit.

DIVA’S KABARET : EN PLEIN MARAIS, LE NOUVEAU CABARET TRANSFORMISTE

lun. 13 jan. 2020, 16 h 47
A la frontière entre le Marais juif et le Marais gay, le Kabaret, ouvert il y a deux mois, est déjà un succès. Autour de trois transformistes superstars, ce nouveau temple du spectacle, de la chanson et du rire, ouvert chaque week-end, permet de passer un moment vraiment différent de tous ces bars et restos qui pullulent à proximité… Embarquement pour l’élégance et l’extravagance ! 

Ne manquez pas l’impressionnante prestation de LaDiva Live ! 

Lancé par Christophe Soret, le directeur de publication des magazines Qweek, Fetish et Garçon, le Diva’s Kabaret, situé dans une magnifique cave voûtée du XIIIè siècle, vraisemblablement un ancien lieu de rencontres des Templiers, est le seul cabaret live et piano bar du Marais. Chaque soir du jeudi au samedi dès 20h, on est accueilli par l’inénarrable Martine Superstar, icône des nuits parisiennes et accessoirement amie intime de nombreux hommes politiques… elle nous épate de ses bons mots, entre sagesse ancestrale et scandaleux outrage, et nous propose également une sympathique carte de cocktails et de planches généreuses, souvent à base de charcuterie ou de fromages de qualité (mais pas que). 

Soudain, entre une bouchée de foie gras et une gorgée de champagne, les lumières se tamisent et le spectacle commence. LaDiva Live entre en scène, dans une robe scintillante somptueuse ; se produisant sur les scènes internationales (Canada, Chine, Europe), elle rend hommage avec sa voix sublime à de nombreuses divas, et sa prestation force le respect. Puis la scène est littéralement “remplie” par la burlesque Lara Fullcamp de Bruxelles. Peut-être échappée d’une récente Démence [la soirée gay @ Fuse Bxl], elle a réussi à construire en quelques années un personnage unique et très atypique. Ses performances sont autant jubilatoires qu’émouvantes. Quelques artistes guest et de nouveaux talents peuvent également être découverts chaque soir. 

Compter un budget somme toute abordable de 30€ la soirée, comprenant le spectacle live, et au choix une conso alcoolisée ou deux softs.   

En sortant de là, on est quand même tenté de s’exclamer, avec une pensée pour le (grand) père du cabaret en France qui fête ses 88 ans… “Quelle belle soirée” ! 

Plus d’infos : 

Diva’s Kabaret – 33, rue des Rosiers Paris 4e – M° Saint-Paul ou Hôtel-de-Ville – Du jeudi au samedi dès 20h – Infos et réservation : https://divas-kabaret.fr/ – Facebook : Diva’s Kabaret 

 

Cet article DIVA’S KABARET : EN PLEIN MARAIS, LE NOUVEAU CABARET TRANSFORMISTE est apparu en premier sur QWEEK Le Blog Magazine Gay Gratuit.

HARD PAINT, film à la beauté délicate et colorée, débarque en DVD

lun. 13 jan. 2020, 16 h 32
Hard Paint nous entraîne dans la vie de Pedro, à Porto Alegre. Reclus chez lui, son seul contact avec l’extérieur se passe à travers sa webcam, lorsqu’il s’exhibe contre de l’argent. Mais, la rencontre avec un autre jeune exhib va provoquer d’importants changements en Pedro. A l’occasion de sa sortie en DVD, Qweek revient sur les coulisses de ce film profond et très immersif.

Une histoire un brin personnelle. L’idée initiale de Hard Paint provient d’un sentiment d’abandon vécu par les deux réalisateurs, Filipe Matzemba-cher et Marcio Reolon. Nous vivions dans une ville de taille moyenne au Brésil. Après leur adolescence, bon nombre de nos amis sont partis dans les grandes villes ou à l’étranger. De ce point de départ, les sources d’inspirations du film prennent alors tout leurs sens, à cheval entre les souvenirs et les événements actuels. Le processus d’écriture du film a été affecté par un turbulent mouvement politique et social, caractérisé par l’affaiblissement de la démocratie brésilienne et la montée en puissance du conservatisme. L’intrigue du film trouve alors sa lumière, celle de la colère et du désespoir de deux époques différentes et pourtant si proches.

Bien plus qu’une relation amoureuse entre Pedro et Leo, Hard Paint met en abîme le bénéfice mutuel qui unit ces deux personnages. Le film se concentre sur les expériences et la psychologie du personnage de Pedro. Les deux cinéastes usent savamment de tous les procédés pour rendre l’histoire vraie : l’image, les angles de vue, les décors, le son, le montage. L’origine, la relation entre les deux hommes commence comme un partenariat professionnel, mais le vide affectif prend rapidement le pas sur tout le reste. Le film révèle avec brio toute sa force et toute sa magie portées par les sentiments et les angoisses du protagoniste. Le mot de la fin ? Si vous aimez la poésie, nous vous conseillons ce film !. Divin.

Plus d’infos :

Découvrez l’intégralité de l’article sur Hard Pain, disponible en DVD/Blu-Ray sur internet et dans les commerces, dans le prochain numéro de Garçon Magazine.

https://motsbouche.com/accueil/28563-hard-paint.html

Cet article HARD PAINT, film à la beauté délicate et colorée, débarque en DVD est apparu en premier sur QWEEK Le Blog Magazine Gay Gratuit.

Après avoir bouleversé le Japon, le roman « Je ne suis pas un gay de fiction » arrive en France aux éditions AKATA !

dim. 12 jan. 2020, 22 h 04
Jun est lycéen, et il est gay. Bien que vivant caché, il sait parfaitement qui il est. Fan de Freddie Mercury, il fréquente un homme plus âgé que lui… et marié ! Son seul véritable confident, Mister Farenheit, est une connaissance d’internet avec qui il discute via les réseaux sociaux. Mais quand un matin, au détour d’une librairie, il croise Miura, une de ses camarades de classe, en train d’acheter un manga homo-érotique, son quotidien va petit à petit s’effriter. Car cette dernière, fan de « tout ce qui est homo », ne voit pas l’évidence devant elle. Petit à petit, la lycéenne va tomber amoureuse de Jun… Ce dernier, prêt à tout pour entrer dans le moule et obtenir un bonheur « comme les autres », va essayer de répondre à cet amour. Combien de temps pourra-t-il entretenir ce mensonge ?  

Disponible depuis octobre dernier en librairie, « Je ne suis pas un gay de fiction » est un ouvrage dense qui a fait grand bruit lors de sa publication au Japon en février 2018. En effet, en décrivant avec un réalisme troublant le quotidien de Jun, Naoto Asahara a su fédérer autant les personnes concernées que les lecteurs lambdas et offrir à son roman un succès surprise et fulgurant ! 

En écrivant son roman à la première personne, l’auteur nous permet de découvrir les pensées de Jun et de ressentir chacune de ses émotions. « Bouleversant » est sans aucun doute l’adjectif qui convient le mieux pour définir cette œuvre qui questionne ses lecteurs sur plusieurs points : « Comment un adolescent sans repère est-il amené à vivre son homosexualité ? », « Pourquoi souhaiterait-il la cacher ? », « Est-ce que se terrer dans le mensonge est une solution ? ». Ainsi, à travers le regard et les pensées de Jun, Naoto Asahara explore le prisme de l’homosexualité en se permettant d’évoquer des sujets importants comme le SIDA. 

Au-delà de cette description juste et poignante, le coup de génie de ce roman est de confronter Miura, une lectrice fan de boy’s love (manga homo-érotique destiné à un lectorat féminin), à un gay bien « réel ». Tandis que la littérature MM se développe, l’auteur nous interroge sur cette différence évidente entre « fiction » et « réalité ». Pourtant, Miura ne voit rien et tombe amoureuse de ce camarade de classe avec lequel elle peut parler de sa passion sans gêne. Un sentiment non partagé, mais une opportunité pour Jun de se sentir « comme les autres ».  

Avec ses 350 pages, Je ne suis pas un gay de fiction ne va pas manquer de faire parler, de remuer, d’émouvoir. Il permet également de ressentir ce qu’une personne en marge de la société peut éprouver. Un sentiment de mal-être tel qu’il peut nous amener à renier qui on est vraiment. 

Cet article Après avoir bouleversé le Japon, le roman « Je ne suis pas un gay de fiction » arrive en France aux éditions AKATA ! est apparu en premier sur QWEEK Le Blog Magazine Gay Gratuit.

Le Dépôt fait le plein de soirées pour la nouvelle année

dim. 12 jan. 2020, 21 h 53
Qui dit nouvelle année, dit nouveaux projets. Pour 2020, Michel Mau s’apprête à lancer de nouveaux concepts, comme des retours d’événements au sein de son établissement. Qweek fait le compte rendu des soirées du Dépôt à venir.

La nouvelle année s’annonce tendance au dépôt. En janvier, la soirée Total Beur inaugure le passage de 2019 à 2020. Fort de son message « The Ultimate Ethnik Gay Party », tous les hommes sont les bienvenus pour une soirée sans discrimination aucune. Au rythme des variétés R’N’B, Hip-Hop, Rai’N’B Oriental, Dance et House, ils pourront faire la fête jusqu’à l’aube. Mais, la soirée multi-ethnique va rapidement laisser place à un événement plus populaire et parisien. Le 11 janvier, mais aussi le 1er Février, l’Adult Party mettra à l’honneur les Djs de la BLT, Emmanuel Caurel et James Marceau. Un DJ Guest International, dont Michel Mau tait le nom pour conserver l’effet de surprise, sera également attendu sur la scène du Dépôt.

Une semaine plus tard, l’établissement change de décor. La soirée La Toilette célèbrera à sa manière l’incroyable événement de mode qu’est la Fashion Week. Ensuite, le 25 Janvier, La Gorillas accueillera les prestations des Djs Tio, Little Nemo et Manu dans la zone Cruising du Dépôt. En dernier lieu et dans un autre contexte, un apéro Tea Dance sera l’occasion de sensibiliser, de prévenir et échanger autour de la santé sexuelle, cause qui tient particulièrement à cœur au gérant de l’établissement parisien.

Le Dépôt se projette plus loin encore

En Mai prochain, Le Dépôt arborera les couleurs de la communauté Fétiche. Pendant les quatres jours de la Paris Fetish 2020, l’établissement de Michel Mau va accueillir une des soirées d’ouverture de la manifestation annuelle, La District Opening Party. Enfin, le dernier jour de Paris Fetish, la soirée Get Hard mettra à l’honneur le DJ international Hardon et les performeurs Tommy Marcus et Brett Nichols.

Plus d’infos :

Découvrez l’actualité du Dépôt, comme l’agenda de ses soirées, sur le site web et Facebook

https://www.ledepot-paris.com/

https://www.facebook.com/DepotParis/

 

 

 

Cet article Le Dépôt fait le plein de soirées pour la nouvelle année est apparu en premier sur QWEEK Le Blog Magazine Gay Gratuit.